Ville de sète. tourisme, infos, shoppingSete Languedoc Sud France  Tourisme infos shopping Internet  depuis 1997

SETE et BASSIN DE THAU

TOURISME & CULTURE

 

 

ACCUEIL  DU SITE    - - ARCHIVES  DU CHICHOIS


    



   |

---


  
 

^




 

1

Art thérapie

l

La création comme processus de transformation. Conférence d'Isabelle de Grandmaison à l'occasion de la table ronde organisé par les Ateliers d'Art de France à la FNAC de Montpellier et présidé par le sculpteur Ousmane Sow.

C'est à la fois par le biais de mon métier de sculpteur, passionnée par la terre depuis 15 ans, et par la formation en Art-thérapie que j'ai suivie que je désire aborder le thème de la terre et de la santé.

Il m'est en effet difficile de les dissocier car la thérapie ajoute à l'art le projet de transformation de soi-même et c'est un parcours que j'ai pu effectuer dans cette formation. D'autre part, il me semble que l'artiste étant habitué à explorer son imaginaire et à sonder l'inconnu se trouve moins sur la défensive lorsqu'il rencontre des personnes dont l'imaginaire est dérivant ou douloureux.
Ayant dû lui même effectuer ce double parcours, il peut lors devenir un compagnon silencieux et bienveillant dans le chemin d'apprivoisement progressif de nos folies et de nos problèmatiques.

L'Art-thérapie propose un cadre et un support. Ici il va s'agir de la terre mais il peut prendre d'autres formes d'expression telles que le Théâtre, la musique, la voix, les marionnettes, etc...Au travers de ces médiateurs, il s'agit d'accompagner l'autre dans son parcours de création, sans aucune interprétation ni solution apportée de la part de l'intervenant - et c'est ce parcours et l'acte de création qui en résulte qui font thérapie. Le contenu de ses problèmes appartient au patient, c'est à lui de trouver son itinéraire et en cours de création d'approcher les formes qui figurent sa problématique, qu'il en soit conscient ou non.

Les consignes données qui servent de cadre, les repères qui l'accompagnent et l'écoute de l'intervenant sont là pour le rassurer dans ce chemin à risque. Les règles du jeu doivent être suffisamment établies mais non enfermantes ou trop directives pour que ce voyage dans l'inconnu ne soit pas trop angoissant.

La terre est un élément que j'aime proposer car il y a avec elle un rapport très physique, sensuel, direct qui ne passe pas par l'oeil, elle permet aussi de restaurer l'odorat et le toucher qui sont souvent inhibés surtout dans les lieux d'enfermement comme les prisons. C'est une matière à transformer qui permet une projection plus ou moins consciente, entraîne aussi des résistances et des impulsions liées à la matière elle-même. C'est une parole sans mots, directement au bout des doigts. Lorsque je commence une séance d'accompagnement avec des personnes qui font un travail d'évolution personnellle, je leur demande de rentrer dans l'inconnu avec les yeux bandés pendant 20 minutes à 1/2 heures afin qu'elles puissent entrer directement en contact avec la terre, la sentir, l'approcher, écouter ce qu'elle a à leur dire dont ils ne sont pas encore conscients, sans chercher à suivre une idée préconcue, un savoir-faire ou une norme ésthétique, c'est un voyage dans le laisser-faire, le laisser-venir.
Il n'y a aucun jugement esthétique; fantasmes et souvenirs se mèlent et parfois se différencient. L'élaboration de l'oeuvre est une démarche analytique où le patient et l'intervenant savent de manière tacite que ce qui va émerger, c'est son histoire à lui, mais ce n'est jamais dit, on peut parler de son oeuvre avec distance, sans dire "je", on peut aborder les thèmes universels de la folie, de la vie, la mort, la sexualité, l'amour, les interdits, les démons qui nous habitent de façon indirecte, sans les aborder de front grâce à la distance qu'offre l'oeuvre et les projections qu'elle accueille. Le travail de la terre permet de dérouler une histoire, de la faire évoluer, de changer d'air, d'effectuer des retours en arrière, de défaire, de refaire, de suivre toutes les émotions qui surgissent.
Les difficultés techniques qui s'imposent font également partie du travail de la création comme processus de transformation - lorsqu'il s'agit de trouver un équilibre, un mouvement, faire le choix de détruire pour reconstruire, creuser une oeuvre pour l'amener à bout si le patient désire la conserver comme trace de son parcours. Une patiente qui est venue dans mon atelier pendant 3 ans m'a dit en voyant sortir sa première sculpture du four " c'est la première fois de ma vie que je termine quelque chose, je vais l'offrir à mon père pour lui monter que j'en suis capable". Au travers de cette oeuvre elle se sentait enfin reconnue, valorisée et au delà de sa souffrance avait retrouvé la notion de plaisir.

Ce travail de transformation d'une personne par le biais de la création peut se faire dans le cadre des institutions, d'un hopital psychiatrique, de prisons, de maisons de retraite, de centres d'aide aux personnes en difficultés, aux enfants ayant subis des traumatismes, etc...ou simplement dans le cadre d'une recherche d'évolution personnelle qui nous concerne tous. L'intervenant adapte alors sa façon d'aborder la création aux populations avec lesquelles il travaille et selon leur difficultés.
Dans le cadre de l'hopital psychiatrique lorsque les artistes viennent intervenir, ils le font comme non-médecins. Il ne s'agit plus de faire un traitement pour réparer le malade comme une machine, mais de le considérer comme un être humain, lui permettre de retrouver une capacité à construire pour se reconstruire et transformer les angoisses qui le submergent en alliées. Pour cela il faut que l'artiste ait effectué un parcours sur lui-même pour être à même d'accompagner le patient, et qu'il travaille encadré par le milieu hospitalier. Il rentre avec le patient dans un territoire qui n'est pas sans danger et dont lui sait ressortir, mais le patient ne peut y rester seul avec son seul corps physique et ses difficultés -- le problème pour l'intervenant est de trouver la juste distance à l'autre, ne pas aller trop loin avec quelqu'un qui souffre, savoir se taire, s'éloigner, respecter, être dans l'écoute, l'aider à pousser ses propres portes à son rythme.
Dans le travail de la terre ce peut être parfois en reculant loin de l'oeuvre, en la faisant tourner, en passant de la main à l'outil ou de l'outil à la main , changer d'outil, prendre un temps pour ne rien faire, fermer les yeux, ne travailler qu'avec les mains mouillées, donner la parole au patient, etc...C'est là qu'intervient la qualité d'écoute de l'intervenant.

Mon intérêt en tant qu'artiste pour l'accompagnement thérapeutique est né lorsque j'ai commencé à ouvrir pendant deux ans mon atelier de terre à une population de personnes en difficultés: Rmistes, personnes vivant dans la rue, dessociabilisées ou faisant des séjours réguliers en hopital psychiatrique. J'ai pu voir chez certaines personnes la transformation qui s'opérait lentement par le fait de redevenir quelqu'un, de devenir l'auteur d'une oeuvre, de reprendre confiance en soi, de retrouver le plaisir dans un cadre sans jugement. Après ma formation à l'INECAT à Paris, j'ai été amenée à travailler quelques temps dans une maison de retraite pour personnes agées atteintes de la maladie d'Alzheimer et nous avons pu ensemble au travers de la peinture et de la terre travailler sur la mémoire lointaine, les souvenirs d'enfance, de jeunesse, tenter de redonner une identité à des personnes qui n'en ont plus, reconnaître leur histoire d'êtres humains, rénouer un dialogue avec eux.


Depuis 3 ans, j'ai ouvert mon atelier de sculpture à des personnes souhaitant faire un travail personnel par le biais de la terre. Le fait de travailler par petits groupes est dynamisant et permet de se sentir aussi accompagné par les autres dans ce parcours. Le magnifique médiateur non-verbal qu'est la terre permet à ces personnes d'effectuer leur propre transformation tout comme la passion de la terre durant toutes ces années m'a permis d'opérer tout doucement ma propre transformation.

Isabelle de GrandMaison




| OPIS - création sites internet - Hébergement -nom domaine - vente en ligne   
commerces et vente en ligne forum de discussion la région languedoc art et spectacles journal d'information ville de sete