Ville de sète. tourisme, infos, shoppingSete Languedoc Sud France  Tourisme infos shopping Internet  depuis 1997

SETE et BASSIN DE THAU

TOURISME & CULTURE

 

 

ACCUEIL  DU SITE    - - ARCHIVES  DU CHICHOIS


    



   |

---


  
 

^




 

1


 


Portrait diaphragmé d'un photographe : Éric MORERE

 

. Ouverture maximale, sensibilité élevée, Éric MORERE pose enfin... ses appareils photo pour s'entretenir avec le Chichois. Il est rare d'entendre la voix des photographes. Nous avons profité de cet instant privilégié pour faire toute la lumière sur sa carrière encore inachevée et déjà bien remplie.

Éric est né à Anthony en 1962. Francilien de vieille souche, il y passera toute sa jeunesse avec, au ventre, le désir de courir le monde. Ses études le mèneront jusqu'au bacho... lequel des deux refusera l'autre, l'histoire ne le dit pas mais ce qui est certain c'est que du côté d'Éric, la motivation n'y est pas. Ses passions le portent vers la musique et la photo... Il faut dire que la photo fait partie de son quotidien, son père taquine depuis longtemps la prise de vue, en amateur, certes, mais tout de même, il y a une présence qui jouera un rôle. Son premier appareil photo sera d'ailleurs un cadeau de son père : un Pentax.

Éric MORERE

L'apprentissage commence... tout seul : prise de vue; développement (après réquisition de la salle de bains familiale). Pour Éric, la photo devient un moyen possible de voyager tout en gagnant sa vie. Son ambition se précise : devenir reporter-photo.

Son premier job, il le décroche aux pieds des stations de ski et il devient photographe-filmeur. Aux Deux Alpes, il tire le portrait des touristes... de tous les touristes qui passent à portée d'objectif. Il n'hésite pas à les déloger sur les pistes, dans les restaurants. C'est pour lui l'occasion d'améliorer sa technique. Comme il le résume lui-même : "125ème, 5/6... l'important, c'est le cadrage !" L'aventure se poursuivra à Chamonix et à Biarritz où il ouvre son propre magasin.

Mais le démon du reportage le tiraille et c'est inévitablement sur Paris qu'il pourra changer de registre. Il reprend donc le chemin vers la capitale où il se fait embaucher comme photographe pour une association qui édite un bulletin. Il couvre ainsi divers événements et commence à voyager.

En 1990, il se lance seul dans un grand reportage, sans carte de presse, sans même la certitude de pouvoir vendre au retour son travail. Il part en Algérie pour couvrir les élections... l'aventure. Au retour, il présente son sujet à l'agence Ciné Star Média Presse... et c'est le début d'une nouvelle carrière. Son sujet est retenu, ses photos sont publiées dans de grands médias : l'Express, Le Nouvel Obs., VSD, etc... Ce succès lui vaudra d'intégrer l'équipe de l'agence comme 13ème photographe. Il y a une hiérarchie chez les photographes qui est basée sur l'ancienneté, le premier photographe récupère les meilleurs sujets et ainsi de suite jusqu'au dernier photographe rentré dans la boite. Par contre, question émoluments, c'est à chaque fois l'inconnu... le photographe n'est payé que sur ses photos vendues aux médias. Question technique, pas de grande complication : l'important, c'est d'avoir la photo que les autres n'ont pas. L'aventure va durer quatre ans pendant lesquels Éric va couvrir une multitude d'événements : de la politique au théâtre, des manifs au show-bizz. Et finalement, l'agence a fermé... trop petite face aux grands que sont Sigma et les autres.

Sharon Stone, Michael Douglas et Paul Verhoren à Cannes en 1992 pour Basic Instinct

Passage à vide... Éric devient coursier pour conserver sa liberté et rester fidèle à son goût du mouvement.

Peu de temps après, il rencontre une journaliste qui prépare un reportage sur le Népal et recherche un photographe. Comment résister à l'appel d'une si lointaine contrée ? Éric part donc pour le Népal via l'Inde. Deux mois d'aventure et au retour tout un sujet prêt à être montré aux agences... mais cette fois, le reportage ne se vend pas. Qu'importe, l'aventure était enrichissante : Éric apprend la base du grand reportage. Tout est dans la préparation. Il faut se documenter, faire des recherches pour savoir ce qui est important de prendre comme clichés... mais par dessus tout, dans ce type de travail, il faut apprendre à vendre son travail au retour.

Alors Éric enfourche de nouveau sa moto et reprend ses courses effrénées dans les méandres de la capitale.

Un de ses amis, photographe chez Guitarist Magazine, le présente à la maison d'édition pour éventuellement le remplacer s'il fait l'affaire. Éric fera sa période d'essai et restera trois ans au service de cet éditeur. Trois années de souvenirs merveilleux où il aura l'occasion de côtoyer de nombreuses célébrités : Éric Clapton, Carlos Santana, Michel Jonas, Jean-Félix Lalanne, Ben Harper, et tant d'autres... C'est aussi l'occasion de travailler d'autres aspects de son métier. La prise de vue en concert est assez particulière, d'abord parce que les photos ne sont autorisées que pendant les trois premiers morceaux... ensuite parce que la lumière change tout le temps. Éric travaille alors avec du 800 ou 1000 ASA (sensibilité très élevée) pour ne pas dépasser un temps de pose de 1/60. En dehors du concert, il y a les prises de vue en studio. Les conditions sont alors bien différentes, il y a une complicité entre le sujet et le photographe et le rôle de ce dernier est à la fois de maîtriser l'éclairage et de bien diriger celui dont on tire le portrait.

Elections Algérie en juin 1990 : le vote du leader du FIS

Entre temps, Éric a connu Laure... est-ce par amour qu'il l'a suivie jusqu'à Sète ? La version officielle est la suivante : Laure avait la possibilité de venir travailler sur Sète, et tous les deux ont été ravis à l'idée de venir s'installer dans notre île si clémente. Et même si c'est d'un commun accord qu'ils ont pris cette décision, il n'en reste pas moins que c'est une belle histoire d'amour !!!

Alors que fait Éric maintenant ? Coursier ? Comme il en plaisante lui-même : "Coursier à Sète, pas question ou alors en scooter des mers !". En fait, Éric continue de travailler pour une agence de presse parisienne, l'Agence Dalle, spécialisée dans la musique. Il couvre tous les concerts du Languedoc Roussillon et ses photos sont proposées, via l'Agence, à tous les grands médias nationaux.

Sous le charme de Sète, Éric a doublé les amarres. Pas question de partir, il souhaite continuer son métier de photographe et propose ses services aux agences de la région et aux médias. Ne pas partir ne veut pas dire ne pas bouger, car il est toujours prêt à faire son paquetage pour des terres lointaines le temps d'un reportage, à condition de retrouver la douceur de vivre des quartiers hauts au retour de campagne, après sa pêche d'images.

Sur scène: Joe Jackson en tournée à Paris ....

Tom MORELLO, guitariste du groupe Rage Again The Machine en studio, 2000.

  Bernard STÉPHAN




| OPIS - création sites internet - Hébergement -nom domaine - vente en ligne   
commerces et vente en ligne forum de discussion la région languedoc art et spectacles journal d'information ville de sete