Ville de sète. tourisme, infos, shoppingSete Languedoc Sud France  Tourisme infos shopping Internet  depuis 1997

SETE et BASSIN DE THAU

TOURISME & CULTURE

 

 

ACCUEIL  DU SITE    - - ARCHIVES  DU CHICHOIS


    



   |

---


  
 

^




 

1


 

Aujourd'hui nous avons interviewé Isabelle de GRANDMAISON , sculpteur. Isabelle de Grandmaison vit et travaille à Sète.  

Le Chichois : Vous êtes sculpteur , plus précisément vous modelez la terre. Chacune de vos pièces en terre est unique. Un thème revient très fréquemment : la féminité " épanouie ".

I.de GRANDMAISON : Mais il m'arrive aussi de faire des couples, ou des hommes seuls. Mes sculptures de femmes représentent effectivement la féminité, symboliquement, c'est à dire l'ancrage en terre, l'essentiel, la fécondité, l'origine et l'aboutissement… . mais elles sont aussi, plus sensuellement, l'occasion de faire des formes rondes, pleines , épanouies. La forme et le thème viennent tout seul, c'est la terre qui parle, je la laisse me guider, je n'ai pas de plan prédéterminé, de projet intellectuel, de but, je laisse la terre et mes mains tenir la barre.  

Le Chichois: Un mot sur la technique, sur le travail de la terre en sculpture

I.deGRANDMAISON : Il faut sentir quand la terre a été assez travaillée, qu'elle ni trop sèche ni trop délavée. .Il faut surtout creuser chaque pièce avant la cuisson, c'est assez minutieux ; puis la sculpture est cuite à 1000 degrés dans un four électrique.

Le Chichois: Vous faites aussi des bronzes ?

I.de GRANDMAISON : Oui, à partir d'un original en terre, je peux produire des bronzes dont le nombre est limité à huit. La technique est compliquée et longue : Il faut d'abord faire un moule en élastomère, puis on coule une cire sur 4 mm d'épaisseur, au milieu on met un noyau de terre réfractaire, on fait des corrections sur la cire, on pulvérise autour de la cire une croûte en terre réfractaire, on cuit la pièce, la cire fond et à sa place on coule le bronze, il y aura encore le décochage, le ciselage, la finition …Cette exploration de la technique que je vous donne est somme toute assez sommaire le travail du bronze est très complexe. Le tout prend 2 mois environ. Je ne participe pas à toutes les étapes - en particulier le coulage du bronze à proprement dit qui est fait par un fondeur à Toulouse. Mais pour me réapproprier la pièce, c'est moi qui m'occupe de la patine, la dernière étape qui joue sur la couleur

Le Chichois: : Depuis quand avez vous commencé la sculpture ?

I.de GRANDMAISON : Cela fait 13ans que j'ai commencé la sculpture. Il y a 18 ans j'ai débuté la peinture, pendant un temps j'ai mené de front peinture et sculpture, depuis 6 ans je ne fais que de la sculpture.  

Le Chichois: : Où vous êtes vous formée ? Les beaux arts ? 

I.de GRANDMAISON :  Non, je suis totalement autodidacte.. C'est la passion qui m'a servi de guide surtout. j'ai suivi pendant des années des cours de nus. L'année dernière j'ai travaillé avec Ali Salem. Jusque là mes sculptures étaient toutes de moyenne dimension : 30 à 80cm, avec Ali j'ai appris les grands formats : 2 mètres et plus.. 

Le Chichois: Quels sont les sculpteurs qui vous ont influencé ? Vers qui va votre admiration ? 

I.de GRANDMAISON : Maillol surtout, mais aussi Rodin, Volti. Les sculptures Africaines me touchent beaucoup.  

Le Chichois: Comment en êtes vous arrivée à la sculpture ?

I.de GRANDMAISON : J'ai commencé par la peinture, je suis passée tout naturellement au volume. Mais le véritable déclic a été un voyage au Sénégal en 86 Le plaisir me guide, aussi.

Le Chichois:  Etes vous parfois découragée et par quoi ? 

I.de GRANDMAISON: Bien sur je me heurte parfois - souvent - à mes limites, mais je les travaille au fur et à mesure des pièces. 

Le Chichois: Pouvez vous vivre de votre travail ? 

I.de GRANDMAISON :  Maintenant : oui, et c'est merveilleux d'avoir comme travail sa passion. Mais il a fallu attendre au moins une dizaine d'années.

Le Chichois: : Comment vendez vous ? 

I.de GRANDMAISON :  Par les galeries où j'expose, en France (Aigues- mortes, Mougins, Nantes…Sète.), et à l'étranger ( Italie, Espagne, Angleterre, Monaco, Suisse), je vais aussi dans les Salons d'art contemporain, à Paris. Souvent je vends directement aux gens qui me connaissent par le bouche à oreille. .. Très prochainement, j'espère vendre grâce à Internet ! 

Le Chichois: Votre atelier est à Sète ?  

I.de GRANDMAISON : oui, et c'est très agréable de voir la mer en travaillant, d'avoir une vue dégagée, c'est très inspirant !  

Le Chichois: Vous travaillez toute seule évidemment. Quelle est la place de " l' autre " ? 

I.de GRANDMAISON: Le regard du public est indispensable. La sculpture est avant tout, pour moi, un moyen de communication, un outil de rencontre. L'artiste donne à voir , le public donne son ressenti, sa parole qui se libère parfois.  

Le Chichois: Vous allez à la rencontre des gens aussi par l'art thérapie ? 

I.de GRANDMAISON :  J'avais besoin de partager le plaisir de créer, de toucher la terre, d'aller au delà de soi avec d'autres . J'ai travaillé avec des RMIstes, et j'ai pu constater quel épanouissement c'était pour eux. Dans ces cas là il s'agit plus d'expression personnelle que d'esthétique... J'ai fait une formation en art- thérapie, à Paris sur deux ans. Je donne aussi des cours de modelage, je fais des stages de week end dans mon atelier : Cela m'a beaucoup fait avancer.

… Isabelle repart vite remettre les mains dans la terre, face au soleil et à la mer…..




| OPIS - création sites internet - Hébergement -nom domaine - vente en ligne   
commerces et vente en ligne forum de discussion la région languedoc art et spectacles journal d'information ville de sete